Les détecteurs d’ondes gravitationnelles unissent leurs forces pour une nouvelle année de chasse au signal

Les détecteurs Virgo et LIGO sont prêts à démarrer un nouveau cycle d’observation (appelé O3), durant une année entière. Le départ de la chasse aux ondes gravitationnelles est prévu pour le 1er avril, lorsque le détecteur européen Virgo, basé en Italie à l’European Gravitational Observatory (EGO), et les détecteurs jumeaux LIGO, situés dans l’état de Washington et de Louisiane (USA), commenceront à prendre ensemble les données et deviendront ainsi l’observatoire d’onde gravitationnelle le plus sensible à ce jour.

Pendant un an, la collaboration LIGO-Virgo enregistrera les données scientifiques en continu et les trois détecteurs fonctionneront comme un observatoire global.

Depuis août 2017, fin du deuxième cycle d’observations O2, les deux collaborations ont travaillé intensivement sur leurs interféromètres pour en améliorer la sensibilité et la fiabilité. Les scientifiques ont également amélioré l’analyse de leurs données en ligne et hors ligne, et développé les procédures de diffusion d’alertes publiques ouvertes : en quelques minutes (5 minutes), ils avertiront les communautés de la physique et de l’astronomie lorsqu’un événement potentiel d’onde gravitationnelle est observé.

« Passer de l’ère pionnière, qui a conduit à une découverte historique, à l’ère actuelle de l’observation où l’interféromètre et l’infrastructure devront fonctionner sans faille pendant 24 heures, sept jours par semaine pendant toute une année, a été et reste un défi de taille », déclare Stavros Katsanevas, directeur d’EGO. « Je suis toutefois convaincu que nous relèverons ce défi avec le même succès que le précédent »

Grâce aux mises à jour de Virgo et de LIGO, les signaux de fusion de trous noirs binaires comme GW150914, le premier événement gravitationnel jamais détecté, devraient devenir très courants, peut-être jusqu’à un par semaine.

Le détecteur japonais KAGRA devrait rejoindre le réseau mondial LIGO-Virgo dans la dernière partie de l’O3, étendant ainsi les capacités de détection et de pointage du réseau mondial.

D’après le Communiqué de Presse de EGO-Virgo, Via CNRS


Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, vous pouvez lire les articles suivants :
Les vagues du tissu de l’Espace-Temps ont été détectées
Ondes gravitationnelles : et de deux !
Ondes gravitationnelles : première détection conjointe des collaborations LIGO et Virgo



Laisser un commentaire