Guy DOYEN

Nullius In Verba
  • Les détecteurs d’ondes gravitationnelles unissent leurs forces pour une nouvelle année de chasse au signal

    Posté le 26 mars 2019

    Les détecteurs Virgo et LIGO sont prêts à démarrer un nouveau cycle d’observation (appelé O3), durant une année entière. Le départ de la chasse aux ondes gravitationnelles est prévu pour le 1er avril, lorsque le détecteur européen Virgo, basé en Italie à l’European Gravitational Observatory (EGO), et les détecteurs jumeaux LIGO, situés dans l’état de Washington et de Louisiane (USA), commenceront à prendre ensemble les données et deviendront ainsi l’observatoire d’onde gravitationnelle le plus sensible à ce jour.

    Pendant un an, la collaboration LIGO-Virgo enregistrera les données scientifiques en continu et les trois détecteurs fonctionneront comme un observatoire global.

    Depuis août 2017, fin du deuxième cycle d’observations O2, les deux collaborations ont travaillé intensivement sur leurs interféromètres pour en améliorer la sensibilité et la fiabilité. Les scientifiques ont également amélioré l’analyse de leurs données en ligne et hors ligne, et développé les procédures de diffusion d’alertes publiques ouvertes : en quelques minutes (5 minutes), ils avertiront les communautés de la physique et de l’astronomie lorsqu’un événement potentiel d’onde gravitationnelle est observé.

    « Passer de l’ère pionnière, qui a conduit à une découverte historique, à l’ère actuelle de l’observation où l’interféromètre et l’infrastructure devront fonctionner sans faille pendant 24 heures, sept jours par semaine pendant toute une année, a été et reste un défi de taille », déclare Stavros Katsanevas, directeur d’EGO. « Je suis toutefois convaincu que nous relèverons ce défi avec le même succès que le précédent »

    Grâce aux mises à jour de Virgo et de LIGO, les signaux de fusion de trous noirs binaires comme GW150914, le premier événement gravitationnel jamais détecté, devraient devenir très courants, peut-être jusqu’à un par semaine.

    Le détecteur japonais KAGRA devrait rejoindre le réseau mondial LIGO-Virgo dans la dernière partie de l’O3, étendant ainsi les capacités de détection et de pointage du réseau mondial.

    D’après le Communiqué de Presse de EGO-Virgo, Via CNRS


    Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, vous pouvez lire les articles suivants :
    Les vagues du tissu de l’Espace-Temps ont été détectées
    Ondes gravitationnelles : et de deux !
    Ondes gravitationnelles : première détection conjointe des collaborations LIGO et Virgo

  • Première Nuit de l’antimatière organisée le 1er avril 2019 dans toute la France

    Posté le 21 mars 2019

    Il s’agit d’un évènement organisé par le CNRS, le CEA et la Société Française de Physique (en partenariat avec le magazine Sciences et Avenir)

    Cette première « Nuit de l’antimatière » se déroulera le 1er avril 2019 dans quatorze villes françaises. Conférences, table-ronde, débats, visites virtuelles de laboratoires et quizz sont au programme de cet événement festif gratuit et ouvert à tous.

    Cette soirée festive, organisée dans le cadre des 80 ans du CNRS et de « 2018-2019 Année de la chimie, de l’école à l’université », se tiendra simultanément à Paris au cinéma le Grand Rex et dans 14 autres villes françaises : Annecy, Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Dunkerque, Grenoble, Limoges, Lyon, Marseille, Orléans, Poitiers, Strasbourg et Toulouse, toutes interconnectées.

    Lire la suite de cette entrée »

  • CRISPR pourrait bientôt créer des tomates pimentées en activant leurs gènes dormants

    Posté le 26 février 2019

    Des scientifiques brésiliens pensent pouvoir créer des tomates pimentées

    Bien que les piments et les plants de tomates aient divergé d’un ancêtre commun il y a des millions d’années, les tomates possèdent toujours les gènes nécessaires pour produire des capsaïcinoïdes, les molécules qui donnent la sensation de brûlure aux piments

    Agustin Zsögön, de l’Université fédérale de Viçosa au Brésil, a écrit dans la revue Trends in Plant Science que des outils d’édition de gènes tels que CRISPR pourraient réactiver ces gènes.

    Les tomates sont beaucoup plus faciles à cultiver que les piments. Par conséquent, les rendre pimentées pourrait les transformer en fabriques à piments. “Les capsaïcinoïdes sont des composés très précieux. ils sont utilisés dans [l’industrie] des armes pour le spray au poivre. Ils sont également utilisés pour les anesthésiques [et] des recherches ont montré qu’ils favorisent la perte de poids”

    Les tomates ne sont pas le premier aliment pour lequel les scientifiques ont pensé pouvoir donner un goût inhabituel grâce à CRISPR. La production de fraises plus sucrées, de champignons qui ne brunissent pas et de cerises de terre (Physalis) plus savoureuses a été tentée ou évoquée dans le passé.

    Via Technology Review

  • Niku : l’un des objets célestes les plus mystérieux de notre Système Solaire

    Posté le 31 janvier 2019

    Ca n’est pas Niku en lui-même qui est bizarre. C’est comment et où il orbite.

    Notre système solaire regorge d’objets étranges mais le nouvel objet trans-neptunien découvert pourrait bien être l’un des plus mystérieux.

    Ca n’est pas sa composition qui le rend étrange. Cela semble être un morceau de glace d’environ 200 km de diamètre, le plaçant sur le seuil inférieur des objets qui peuvent être considérés comme des planètes naines. Il existe énormément d’objets de sa taille et de sa composition dans la ceinture de Kuiper et au-delà.

    Ce qui est vraiment étrange à propos de Niku est qu’il se situe très loin au-dessus de l’écliptique, le plan virtuel du système solaire où se trouvent (plus ou moins) toutes les planètes. Alors que la Terre est considérée être à 0 degrés, Niku se trouve à 110 degrés au dessus. Tellement éloigné que l’objet est entré dans une orbite rétrograde.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Yutu 2 (Lapin de Jade 2) devient le premier Rover à explorer la face cachée de la Lune

    Posté le 4 janvier 2019

    Ce jeudi 3 janvier 2019 à 15h22 heure française, l’agence spatiale chinoise a réussi le déploiement de son rover Lapin de Jade 2 (Yutu 2) sur la face cachée de la Lune, environ 12 heures après l’atterrissage réussi de sa sonde Chang’e 4 (lancée le 8 décembre par une fusée Long March-3B). Le lieu d’atterrissage est le plus vieux et le plus profond bassin d’impact de la Lune, et du système solaire : le Bassin Pôle Sud-Aitken. Et plus précisément le cratère Von Kármán

    Ce rover a 6 roues alimentées indépendamment ce qui fait que si l’une des roues lâche le rover peut continuer à avancer. Il peut gravir des collines qui ont une inclinaison de 20° et des obstacles de 20 cm de hauteur. Sa vitesse maximale est de 200 mètres par heure.

    Les Etats-Unis, l’Union soviétique et plus récemment la Chine ont déjà envoyé des rovers sur la face visible de la Lune. Mais c’est la première fois qu’on envoie un rover sur sa face cachée. La communication directe étant impossible vers la face cachée de la Lune, la Chine a mis en place un satellite relais appelé “Queqiao” pour la redirection des signaux vers la Terre.

    Lire la suite de cette entrée »